Accueil

• Le Qi Gong

• Le Tai Chi Chuan

• La Méditation

• Massage Tui-Na

• Conférences


 

 

• Planning des Cours 2017-2018

• Le Formateur

• Mini Stage 2017 et Conférences


 

 

• Articles et Réflexion

• Poesie

• Conte

• La Fédération de Qi Gong, Art énergétique (FEQGAE)


 

 

 Recevoir la
 Newsletter

Entrez votre email :


   

 

 

 
 Total : 83762

 Connecté : 1

 
 

 


Citations de Karlfried Graf Dürckheim

 

 

L’unité du geste
Extrait de « Pratique de la voie intérieure, le quotidien comme exercice » de Karlfried Graf Dürckheim - Edt Le courrier du Livre

 

« Dans tout exercice, il faut donc tenir compte de la tenue, de la tension, et de la respiration et ceci parce que l’attitude corporelle, la façon de « se trouver dans son corps » n’est pas quelque chose de physique, mais exprime la façon « d’être là » de la Personne. Il y a des exercices qui, en mettant en relief l’attitude corporelle juste, servent le devenir de la Personne.

 

Cette disposition se révèle et se développe dans l’unité du geste. De même que l’on peut parler d’un état juste on peut parler « d’un geste pur », par lequel se manifeste « l’état juste ». La répétition de ce geste pur permettra la consolidation de l’état juste. On parle de geste pur  chaque fois que le geste est une manifestation spontanée de l’être essentiel. Pour ce faire, il doit être libre de toute cristallisation issue du moi, libre de toutes ces attitudes à travers lesquelles se fait jour le désir d’auto préservation du moi, il s’agit de la transparence permettant à l’être de rayonner. Le geste pur permet à l’être de réaliser son image. Dans un geste pur se manifeste et se réalise aussi la forme juste. Cette « forme » est celle qui n’est pas fabriquée par le « moi » mais jaillit de l’image intérieure qu’elle doit exprimer et réaliser. Dans un geste pur on rencontre l’homme qui « est là » de façon juste. « Juste » signifie « perméable à l’Etre » qui cherche en chacun de nous et de façon individuelle, à réaliser sa plénitude, son ordre, et son unité. C’est pourquoi lorsque l’homme est là, dans son geste pur, nous retrouvons chaque fois cette confiance spontanée, cette ordonnance toute naturelle, cette charité, tout ce qui n’existe que lorsque l’union véritable avec l’Etre est réalisé. Le geste pur  ouvre la voie à l’esprit bienfaisant dont il est l’expression. Il traduit cette attitude intérieure qui permet à l’homme de réagir à toute situation vis-à-vis de l’Etre. Chaque situation vécue ainsi de façon juste, renforce ce mouvement de spirale qui est celui de la transformation. Le geste pur est donc l’expression d’une ordonnance de mouvement qui s’affirme sans cesse. L’homme correspond ainsi au dynamisme originel de la vie de façon individuelle. Toute forme durcie par les conditions existentielles se trouve dissoute, renouvelée.
C’est une transformation perpétuelle.

 

Même le connu nous paraît alors neuf. Travailler à travailler le geste pur c’est reconnaître le préjugé des schémas a travers lesquelles nous escamotons les vérités de la vie ».

 

Conception du corps humain comme outil de travail sur soi
Extrait de « Pratique de la voie intérieure, le quotidien comme exercice » de Karlfried Graf Dürckheim - Edt Le courrier du Livre

 

« Le corps humain dans le repos comme dans le mouvement est le support, le lieu et le témoin d’une vie conforme à l’Etre authentique. Cette vie peut se manifester sous une forme déterminée en fonction de « l’image essentielle ». La raison d’Etre du corps est de témoigner de l’Etre qui en lui, aspire à la réalisation de cette forme. Le corps ne doit pas se concevoir comme une figure statique mais comme une entité de gestes par lequel le sujet se manifeste. Le corps, tel qu’il se représente n’est jamais cependant l’expression pure de l’Être authentique. L’image essentielle n’est jamais réalisée entièrement en lui puisqu’il se développe au milieu de la contrainte du monde. Aussi, développe t-il dans « sa forme » à chaque instant les déformations de l’image essentielle. La constitution corporelle d’un homme, les gestes qui la manifestent, exprime l’homme de façon certaine et fort nuancée. On sait ainsi dans quelle mesure il « est là », comment il « est là », et s’il « est là »  en conformité avec son être authentique ou non ».

 

« Vous ne respirez pas, en ce moment, pour vivre dans deux ans.

Vous respirez, en ce moment, pour vivre en ce moment ! »

K.G. Dürckheim

 

 

 

 

 

 

 

 L'ATELIER DU CORPS
 Espace Le Moulin - 48, rue du fer-à-Moulin - 75005 PARIS                Metro Censier Daubenton ou Les Gobelins
 Tél : 06 86 24 29 55  Contact Mail