Accueil

• Le Qi Gong

• Le Tai Chi Chuan

• La Méditation

• Massage Tui-Na

• Conférences


 

 

• Planning des Cours 2017-2018

• Le Formateur

• Mini Stage 2017 et Conférences


 

 

• Articles et Réflexion

• Poesie

• Conte

• La Fédération de Qi Gong, Art énergétique (FEQGAE)


 

 

 Recevoir la
 Newsletter

Entrez votre email :


   

 

 

 
 Total : 83762

 Connecté : 1

 
 

 


Le cerveau, témoin de notre alchimie interne

 

 

Les recherches de  Paul MacLean de l’université de Yale, dans les années 1940 ont permis de définir le fonctionnement du cerveau.

 

Le cerveau est un processus évolutif  ayant abouti à la superposition de trois couches distinctes :

 

le cerveau reptilien
(tronc cérébral, cervelet, hypotalamus, ganglions de base)
C’est la partie du cerveau « instinctif » qui est nous donne la conscience du corps

 

le système limbique
(cerveau mammifère considéré comme le « cerveau émotionnel »)
C’est la  partie qui mémorise nos affects. Il cherche la répétition du plaisir et évite la douleur. A partir de ce système jaillit la conscience discursive, avec la capacité de distinguer le bien du mal, le correct de l’erroné.

 

le néocortex
C’est grâce auquel l’homme génère la pensée.

 

 

Il a quatre aspects en relation avec les possibilités d’expression des facultés supérieures du mental et de la conscience-âme.

 

a) Les lobules frontaux du cerveau sont en rapport avec le sommeil profond. Curieusement ils sont aussi en rapport avec l’attention qui est pour moitié entre l’observation et la mémoire. L’attention se fonde dans le vide créé dans le sommeil profond. De sorte que dans ce sens, nous pouvons seulement mémoriser et observer des événements qui surviennent dans le rang de 2 à 3 hertz. Le sommeil et l’attention sont connectés.

 

b) L’hémisphère droit du cerveau est en rapport avec les rêves, dans lesquels les ondes cérébrales ont des fréquences qui vont de 4 à 7 hertz.


c) Le cerveau occipital est en rapport avec la réflexion et avec les cycles d’ondes cérébrales qui vont de 8 à 16 hertz, les ondes alpha. Celles-ci se produisent lorsque nous nous trouvons dans un état de réflexion profonde. La réflexion acquière deux directions : transformer les mots et chiffres par des images mentales, ou bien changer des images et situations par des mots ou des chiffres. C’est l’unique fonction humaine qui nous distingue clairement des animaux. Les ondes alpha de 12 hertz se produisent aussi chez des gens qui ont des expériences supérieures de conscience cosmique, Nirvana, Satori, illumination, etc., comme nous le verrons plus loin.

 

d) L’hémisphère gauche est en rapport avec les sens, avec des ondes cérébrales qui vont de 16 à 32 hertz.

 

Le changement de l’hémisphère gauche à l’hémisphère droit crée la science et l’expérience, alors que le changement en sens contraire crée la vision, la révélation et la créativité.
Le but est d’embrasser les quatre côtés.

 

Ce concept des 3 cerveaux en un, permet de comprendre comment l’information captée dans le monde matériel déclenche (au niveau du cerveau reptilien) une série de réactions automatiques et instinctives indispensables à la survie de l’individu, est ensuite transformée (au niveau du système limbique) en émotions, véritables signaux d’alarme qui engendrent à la fois des réactions corporelles et des représentations mentales, et finit par être traduite (au niveau du néocortex) en mots et en pensées. Ainsi les émotions sont manifestées à travers le corps sous la forme de réactions physiques en même temps qu’elles sont exprimées en mots sous la forme de sentiments. Elles constituent le véritable moteur de l’être humain une sorte d’âme qui anime le corps et l’esprit à chaque instant de l’existence. Ainsi aussi la langue anglaise permet d’éviter certaines confusions. En français on oppose le corps et l’esprit sans clairement définir ce que l’on entend par esprit. Le mot est imprécis. Il désigne l’esprit immatériel, transcendant et divin en même temps que les processus de la pensée intangibles, impermanents et humains. Il mélange donc des notions philosophiques, métaphysiques, et scientifiques. Sans compter que parfois il est confondu avec la notion d’âme elle-même imprécise et indéfini pour beaucoup de gens.

 

Selon Thierry Janssen, la langue anglaise, permet de nommer précisément le corps « body », l’âme « soul », et l’esprit « spirit ». Cette distinction évite bien des malentendus. Elle facilite la démarche scientifique et permet de mieux comprendre le modèle des 3 cerveaux de MacLean : le cerveau reptilien apparaît comme étant en relation immédiate avec le body, le système limbique déclenche les émotions du soul, le néocortex génère les pensées du mind, et la communication fluide entre les trois étages du cerveau permet de vivre l’expérience de la pleine conscience de l’esprit.


La pensée, selon Damasio, professeur de neurologie à l’université de l’Iowa, se construit dans l’expérience des perceptions du corps. Chaque sensation, chaque action est associée à des émotions qui transforment l’état interne de notre corps. Ces modifications physiques sont alors répertoriées dans les différentes zones du cerveau où elles créent des véritables représentations neuronales des émotions – des marqueurs somatiques – qui participent au sentiment que nous avons de nous-mêmes et nous aident à prendre des décisions en pleine conscience de la réalité.

 

C’est ce que Francisco Varela avait compris en s’intéressant aux pratiques méditatives de la tradition bouddhiste. Car lorsque l’on abandonne le paradigme cartésien qui exige de penser en se coupant de l’expérience corporelle, on découvre qu’il est possible d’accéder à une conscience plus complète de soi. On commence à comprendre qui est celui qui pense.  « L’âme est l’idée du corps » écrivait déjà Spinoza dans l’éthique en 1677. L’émotion est le lien entre le corps et la pensée pourrait on dire aujourd’hui à la lumière des découvertes de la science. Sans perception, pas d’émotion, sans émotion pas de raison. Telle est le chemin emprunté par l’évolution de notre cerveau et telle est la nature de notre expérience quotidienne.

 

 
LE CERVEAU : UN MONDE INFINI

 

 

La coordination des mouvements est obtenue grâce à l’intervention des centres nerveux du cerveau et du cervelet.

 

Par Catherine Peythieu le 25 fevrier 2010

 

 

 

 

 

 

 

 L'ATELIER DU CORPS
 Espace Le Moulin - 48, rue du fer-à-Moulin - 75005 PARIS                Metro Censier Daubenton ou Les Gobelins
 Tél : 06 86 24 29 55  Contact Mail